Follow Us

| Banue - Pula - Cambulo |

Banaue : Nord de Luzon

Après être arrivés à 6h30 à Banaue, un jeepney nous attend au terminus de bus pour nous accompagner à notre guesthouse : Banaue Homestay...Notre première impression en arrivant est plutôt positive, on est accueilli avec des grands sourires, la maitresse de maison nous met à l'aise et elle nous propose le petit dej.

Ensuite, je lui annonce que la veille nous avons rencontré un guide et que nous souhaitons faire le trek et les visites avec lui ce qui ne l'enchante pas vraiment. Elle me dit qu'elle nous en a déjà réservé un! Après plusieurs minutes de discussion, elle acceptera que l'on parte avec HOGAN, nous sommes donc ravis.

L'heure du rendez-vous étant fixée à 10h, nous disposons d'une bonne heure pour aller visiter le centre de Banaue...sous la pluie!!!

A 10h, nous partons en tryclique avec June (le conducteur) et Hogan, à la découverte des rizières d'Hapao et des sources d'eau chaude (hot spring).

La route est très diversifiée, tantôt des pistes bétonnées (très peu quand même), de la terre caillouteuse, de la boue et de la terre sableuse...Autant dire que pendant l'heure de trajet à l'aller on ne s'est pas ennuyé mais heureusement June est un super conducteur...Il gère!!!

Nous avons fait plusieurs arrêts pour admirer les paysages à couper le souffle et notre guide nous a gentiment donné toutes les explications.

Après 45 min  de trycicle nous avons rejoint le point de départ pour les Hot Spring situées à 1 h de marche. On s'aventure donc dans la nature au milieu des rizières de toute beauté. Chaque pas est un émerveillement "whaouh...Oh la la comme c'est beau".

Nous atteignons les sources d'eau chaude et profitons pour nous tremper les jambes. C'est marrant car l'eau est bouillante à certains endroits et très froide à d'autres!

Retour par un chemin différent sous un soleil qui nous a bien fait transpirer malgré les nuages!

****************************

Autant dire qu'en fin d'après-midi, le décalage horaire et le manque de sommeil commencent à se faire sentir... De retour à la guesthouse nous prenons une bonne douche, un bon repas et au lit car demain 3 jours de trek assez hard nous attendent.

Hapao - Philippines - Banaue

Les rizières d'Hapao

Hapao 2
Hapao 3
Hapao 4
Hapao 4
Banaue
Hapao 5
Hapao 6
Hapao 7

BANAUE - PULA - CAMBULO

Levés à 7h15 car notre p'tit déj nous attend pour 8h... Heureusement que la nuit a été bonne ; nous sommes bien reposés et prêts pour le départ de ce fameux trek! On range nos affaires dans le plus gros sac (qui restera au Banaue Homestay jusqu'à notre retour) car nous emporterons le minimum durant ces 3 jours (enfin... un sac à dos chacun, ça pèse pas mal quand même).

A 8h comme prévu, on descend pour prendre notre petit déjeuner et récupérer nos sandwiches commandés la veille pour le pique-nique de midi, sans oublier les bouteilles d'eau car ce matin, le ciel est bien dégagé et il fait déjà très chaud!

A 9h, Hogan et June sont déjà là, ils nous attendent devant la guesthouse. June nous conduira au Banaue View Point et au départ du Trek situé quelques kilomètres plus haut. Nous le reverrons ensuite le dernier jour du Trek car c'est lui qui viendra nous récupérer à Lanah Junction.

***********************************

Circuit

***********************************

On commence à charger les sacs à dos dans le trycicle ; Hogan nous montre les bâtons qu'il nous a apporté pour nous aider à marcher (super!!! je vais en avoir bien besoin) et nous rappelle le programme de la journée (oui oui 7h de marche!!!).

Et c'est parti pour le View Point...Hummm l'endroit est très touristique mais porte bien son nom!! En effet on peut y admirer les magnifiques rizières de Banaue (celles qui figurent sur le billet de 1 000 PHP). Quelques fotos avec les locaux en tenue Ifugao et direction le point de départ du trek.

view point

Img 0108

On se sépare de June et on part tous les 3, avec Hogan, vers le village de Pula. Au début, la marche semble cool et tranquille mais au bout de quelques kilomètres seulement ça commence à se corser ; ça monte et ça descend, sur un sentier très rocailleux et bien sûr il n'a pas fallu longtemps pour que ma cheville vrille sur une pierre. Sur le coup la douleur n'était pas très intense donc on a continué sur un rythme soutenu jusqu'à la rivière (en contrebas du village de Pula) où nous avons pris notre déjeuner. Et là lorsque j'ai voulu enlever mes chaussures de marche pour me rafraîchir dans l'eau, j'ai compris que la suite de la randonnée allait être compliquée et difficile (Aie, mon pied!!!).

20140131 133354

Mais ne voulant pas gâcher le trek et inquiéter mon mari, j'ai simplement dit que la cheville me tirailler et que je pouvais continuer à avancer.

Vers 13h30 nous grimpons sur Pula, nous faisons une petite halte pour prendre des fotos et contempler ce magnifique endroit.

PulaImg 0128

Ensuite nous nous dirigeons vers Cambulo (Cambodia), en jouant les équilibristes sur les bordures des rizières (et un pied dans la gadou, Un...lol). Et oui comme je ne pouvais pas trop m'appuyer sur une jambe, je n'arrivais pas à être très stable ; enfin il valait mieux tomber dans la rizière que 10 mètres plus bas! En tout cas on a bien rigolé en voyant l'état de ma chaussure.

La descente vers Cambulo semblait interminable...Quelques heures plus tard, nous atteignons un premier village (barangai en tagalog) faisant parti de Cambulo où nous sommes accueillis par des enfants souriants qui nous crient "Hello, What's your name". On reste un petit instant avec eux, on leur parle, on rigole, on les photographie et on les filme et lorsqu'on leur montre la vidéo ils sont très surpris (limite apeurés). On a beaucoup aimé ce moment authentique et privilégié avec ces enfants. Mais toutes les bonnes choses on une fin, et Hogan nous rappelle gentiment que nous devons continuer pour rejoindre le prochain village de Cambulo où nous devons passer la nuit.

La dernière descente très pentue m'a littéralement achevée et je rentre dans la phase "je subis" et "on arrive dans combien de temps". Ma cheville me lance de plus en plus et je me demande si je vais réussir à atteindre notre point de chute.

Au même moment, nous voyons des enfants âgés de 7 à 10 ans, qui déambulent au bord des rizières avec des énormes sacs de riz sur leur tête. Admiratifs,  nous les regardons passer jusqu'à ce qu'ils disparaissent de notre vue.

Dernière ligne droite et nous arrivons, non sans mal, dans ce fameux village tant attendu. Hogan se charge de nous trouver une chambre où dormir car toutes les guesthouses sont complètes...

Finalement, nous logerons chez Lolita, une habitante très aimable et d'une extrême gentillesse, qui nous louera la chambre de sa fille (400 PHP).

Img 0136Img 0145

A peine arrivés, la nuit commence à tomber rapidement. Je dis à mon mari, "il faudrait se prendre une douche avant de dîner" et l'envoie en éclaireur réparer la salle de bains ou plutôt l'emplacement réserver à la douche. Et oui, force est de constater qu'il faudra se doucher dans les toilettes avec une bassine et un bidon d'eau froide et tout ça dans le noir...Enfin j'ai quand même réussi à négocier une bougie. Première expérience atypique mais "à la locale" et c'est ce que l'on recherché...donc ravis.

Après cette douche très brève et plus que rafraîchissante, un massage s'impose (j'arrive à peine à marcher, j'ai des crampes hyper douloureuses). Lolita s'occupe de nous trouver des masseuses et c'est parti pour une 1h de détente (celle qui s'occupait de moi me dit "oulala vous avez les muscles complétement tendus, vous devez avoir mal"...). Effectivement j'étais épuisée physiquement. (massage d'une heure : 350 PHP/pers).

Au centre du village, les enfants se sont mis à chanter des chansons en anglais et en français (alouette, gentille alouette...et frère Jacques) et à danser. C'était vraiment sympa et cette ambiance "bon enfant" nous a rempli d'émotions.

Pour dîner, nous allons dans la guesthouse juste à côté, où nous rencontrons 2 autres couples ; un couple franco-allemand  (Laura et Martin qui vivent à Munich avec qui nous sympathiserons) et un autre couple de français (Aline et Guéric qui vivent au Vietnam).

Pendant que nos guides et certains locaux poussent la chansonnette, à l'extérieur, autour d'un feu, nous discutons avec nos potes autour d'une San Miguel, de pitas et pizzas.

Nous finirons cette soirée avec nos guides et des locaux en buvant un verre de Brandy et à les écouter chanter.

Vers minuit, tous aussi épuisés les uns que les autres, on regagne nos chambres pour une bonne nuit de sommeil réparatrice (si seulement!!! lol) ; c'était sans compter, le cri du coq vers 4h du matin Mdr.

<JOUR J                    BATAD>

Ajouter un commentaire